vendredi 28 mars 2008

Pâques au chalet


J'ai l'impression que Pâques arrive trop tôt cette année. Il y a encore beaucoup de neige, je ne suis pas dans l'ambiance. Il faut dire que nous sommes très fatigués aussi. Tous les membres de notre famille ont été malades à tour de rôle. En attendant la fin de ce long hiver, nous skions.



Les enfants s'amusent à glisser dans la neige.





video



J'en profite pour prendre quelques photos: une coccinelle (le chalet est envahi de coccinelles mais elles ne nous dérangent pas), des glaçons qui pendent du toit du balcon, du sirop d'érable, un vieux coffre à outil, une texture qui m'inspire, des ampoules de Noël décolorées, moi.








mercredi 19 mars 2008

Prendre le métro

La tempête de neige du 8 mars ayant raréfié les places de stationnement dans les rues de Montréal, j'ai décidé de prendre le métro pour me rendre au centre-ville.
Ça faisait 10 ans que je ne l'avais pas pris!
C'est bizarre à dire mais la première chose que j'ai constaté est que comparé à conduire une voiture, c'est relaxant! Pas d'embouteillages, on peut se permettre de réfléchir, de lire, d'écouter de la musique dans son "ipod" et même de piquer un petit somme! Le seul inconvénient: il ne faut pas être pressé. À la station Longueuil, j'ai attendu 12 minutes le wagon.
En marchant dans le métro, je me suis souvenue de plein de petits détails sans importance du temps où je le prenais quotidiennement:
  • Quand on monte dans un escalier roulant, le côté droit est pour ceux qui restent sur une marche et le côté gauche est pour ceux qui montent. Pour sauver du temps, certains jeunes hommes montent les escaliers roulants en sens inverse (il faut le faire rapidement pour pouvoir monter jusqu'en haut).
  • La structure du métro montre des signes de vieillesse: murs lézardés, peinture qui s'écaille, carreaux de céramique manquants à certains endroits, stations en rénovation. Mais on ne peut pas dire qu'il est vieux ni sale si on le compare aux autres métros de la planète.
  • Pour sortir à l'extérieur des stations, il faut pousser très fort les portes à cause de la pression de l'air.
  • Toute la variété de personnes qu'on côtoie: les gens qui vont travailler, les personnes âgées, les multiples nationalités, les itinérants qui nous demandent un peu de monnaie la main tendue et surtout, le grand nombre d'étudiants, le nez plongé dans leur cahier d'études.
  • Le langage corporel qui prend de l'importance, comme dans une salle d'attente. On observe et on se sent observé, on ne fixe pas dans les yeux sauf si on s'adresse verbalement à la personne. Un comportement répandu: on reste indifférent aux autres en s'enfermant dans sa bulle.
Cette expérience de voyager en métro a réveillé mes sens et mes souvenirs, je l'ai vécue comme une petite aventure qui a rafraichi ma journée.

dimanche 16 mars 2008

MON blog!

Je n'ai pas pu résister à l'envie d'écrire mon blog. J'aime écrire. C'est pour ça que j'ai fait des études littéraires. À l'adolescence, c'est par l'écriture que je me défoulais et que j'exprimais mes émotions. Aujourd'hui, j'écris pour m'exprimer, me regarder exister, communiquer, révéler un peu de ma personnalité introvertie et prendre part à ce passionnant monde de blogs sur le web.